Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
12 janvier 2011 3 12 /01 /janvier /2011 00:15

    Selon toute vraisemblance, le doute est le sentiment humain le plus saisissant et le plus oppressant à la fois. Il n'est pas omnipotent mais omniprésent dans votre esprit. Vous caresse la conscience, sans cesse, vous questionne, vous demande de vous enquérir, sans cesse, vous agace... Bien sûr, il se manifeste uniquement de manière périodique, c'est un sentiment profondément factuel et qui évolue selon les fluctuations de la raison et de la pensée. Et plus l'échéance dont il est l'expression s'approche et semble poindre, et plus il s'intensifie, malgré un optimisme naturellement puissant. Les sentiments hostiles semblent parfois, souvent, prendre le pas sur les sentiments positifs. L'espoir et la motivation ; le courage et l'abnégation. Tous semblent ployer devant le doute. Un fantôme, un spectre, devant lequel nos projet, aspirations et plus profondes inclinations semblent se confronter. Il nous domine et nous emmène à faire jouer les suppositions, à supputer et peser, soupeser, le plus et le moins, le positif et le négatif.

    De manière plus concrète, je brigue l'année prochaine l'intégration d'un magistère. Une formation universitaire de grande qualité, intrinsèquement sélective. Et lorsque je me dis "j'y arriverai", le doute vient parfois s'instiller dans mon esprit et me fait remarquer que l'année n'est pas finie, qu'il faut avant que je finisse mon année, et que j'ai intérêt de réussir à faire aboutir tous mes projets actuels si je veux me réaliser. Donc oui, le doute est un sentiment pervers, pernicieux et tendancieux. Mais il faut le combattre, ce que je m’efforce de faire, en travaillant, en m’investissant dans une pléthore de choses, en lisant, écrivant, parlant. Pascal semblait très pessimiste lorsqu’il écrivait ses Pensées, il était seulement réaliste. L’Homme doit se "divertir" (et il fait bien comprendre la propension  de ce terme) pour s’évader de ses pensées, et à plus forte raison de ses doutes.

    Appréhendés différemment et d’une certaine façon, ils [les doutes] constituent une force, une motivation, une puissance créatrice intrinsèquement négative mais qui peut s’avérer utile pour nous pousser à nous dépasser, afin de les étouffer, précisément.

    Je parlais de l’intégration d’une formation, j’imagine que tous les étudiants de France et de Navarre ne sont pas dans cette situation. Mais d’autres doutent pour d’autres choses : les résultats, un concours, une attente de réponse, un futur projet en balance… Peu importe. La meilleure chose à faire, pour évacuer ce sentiment, a priori immarcescible, c’est de s’en servir. Lisez l’Art de la Guerre de Sun Tse et appliquez ses conseils sur lui, combattez-le.

    En tout cas, je souhaite aux étudiants qui se sentent parfois stressé d’essayer de s’occuper un maximum dans ces périodes. Pour se refaire une santé et ne plus se faire envahir par ce doute. En regardant devant soi, et douter, le moins possible.

Partager cet article

Repost 0
Published by les-etudes-de-droit
commenter cet article

commentaires

raphael 13/02/2012 21:31

J'aime beaucoup ton blog! Je suis tombé dessus par hasard en cherchant comment je pouvais retrouver les notes d'auteurs sur un arrêt et je te remercie de m'avoir donné la réponse! Tu écris très
bien et sur des sujets vraiment intéressants! bonne continuation

les-etudes-de-droit 19/02/2012 14:26



Bonjour,


Heureux d'avoir pu aider.


Bon courage pour la suite.



Présentation

  • : Le blog d'un étudiant en Droit
  • Le blog d'un étudiant en Droit
  • : Pour une conduite active, participative et engageante de ses études de droit à l'université. Soyons acteurs de notre réussite et non témoins de notre déconvenue.
  • Contact

Recherche