Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
11 juillet 2011 1 11 /07 /juillet /2011 19:29

La vie de tout étudiant -en droit- qui se respecte est marquée par des réussites et des échecs plus ou moins grands. Tout en sachant pertinemment que chacun d'entre nous fait tout pour minimiser ou amortir les seconds. Rater ou échouer quelque part à quelque chose est parfois une étape nécessaire à une réussite ultérieure. En tout état de cause, il ne faut jamais cesser de garder espoir, de travailler, d'être motivé. Si vous êtes déterminé, sérieux et travailleur, il y a toutes les raisons pour que vos rêves se réalisent finalement. Je dis cela en connaissance de cause et par expérience.

Cet article suggère un tournant sur ce blog. Un tournant sur le blog qui signifie plus concrètement un tournant dans la vie universitaire (a minima) de son auteur. Après avoir effectué mon DEUG de droit à la faculté de Droit de Toulon, j'ai réussi, non sans volonté et détermination, à intégrer le magistère droit des affaires, fiscalité, comptabilité de la faculté de droit et science politique d'Aix-en-Provence.

Cet événement est une aubaine. Cela me donnera plus de choses à raconter. Je pourrai ainsi témoigner de ce à quoi ressemble la formation du magistère et je pourrai par ailleurs et naturellement continuer à pérorer sur le cursus classique de la fac. Une aubaine pour les étudiants qui me liront. Cela sera aussi l'occasion de parler de logements, APL, vie étudiante esseulé dans un studio cabine, etc. Bref, un programme intéressant.

Avant cela, je me dois bien évidemment de vous conter, pour témoignage, comment se passe un oral dans un cursus droit sélectif (magistère ou M2, je pense que c'est à quelques distinctions près, semblable). Je vais par conséquent m'efforcer de décrire ma matinée d'entretien à Aix puisque la faculté Paul Cézanne aura été salvatrice pour moi. Je finirai par raconter quelques détails sur le jour des résultats.

En cette journée du lundi 4 juillet 2011, qui se révélera être une très bonne expérience, mon réveil sonna finalement assez tôt -7h20 approximativement. Mon entretien à l'université était prévu et confirmé pour 10h15. Résident à Toulon, je devais partir assez tôt dans la matinée pour arriver avec un peu d'avance et ne pas arriver tout transpirant ou rompu devant les personnes qui devaient me faire passer l'entretien. Toutefois, et la proximité aidant, j'avais la chance de pouvoir me faire emmener en voiture... Cela me changera du train systématiquement en retard et de sa climatisation d'une rigueur incroyable. J’arbore donc mon costume le plus sobre, dans un ensemble noir et blanc à la Reservoir Dogs et me prépare lentement mais soigneusement devant mon miroir. Différents  sentiments traversaient -à cet instant précis- mon esprit. Du prosaïque "je vais l'avoir" aux pessimismes les pires, j’étais dans un état d'esprit euphorique, excité mais plein de retenu et animé par une volonté d'intégrer ce magistère sans failles. Me voilà prêt plusieurs dizaines de minutes plus tard. La cravate droite, je m'assois, le regard hagard, fixe, mais toutefois assez confiant dans la voiture.
Me voici en partance vers un rendez-vous que j'attendais depuis presque deux ans. Le ciel était clair jusque-là mais se met à s'assombrir en arrivant vers Aix. Assez bizarrement, j'avais passé l'entretien de Nancy la semaine précédente sous la pluie et je me retrouve à Aix sous la pluie. C'est un signe me dis-je ? Un signe de quoi ? Je me le demande encore... Me voici devant la faculté de Droit. Je la connaissais car j'y étais déjà passé cette année. Ainsi, théoriquement, je savais où me diriger. J'arrive dans le hall, et je n'avais en fait aucune idée d'où était situé le bureau dans lequel j'étais convoqué. Je m'approche de l'accueil et demande à deux monsieurs où se trouve ce fameux bureau. Je finis par trouver, non sans mal, et me présente devant celui-ci avec seulement 10 minutes d'avance. Je rencontre alors devant ce dernier quelques étudiants et leur demande s'ils attendent leur tour pour passer l'entretien. Ils me répondent un oui collégial. Très bien. Mon avenir se jouera donc ici. J'attends alors quelques minutes avant de me faire appeler. Les autres étaient en avance, je suis en fait le suivant sur la liste. J'en prends acte et me dirige dans le secrétariat où l'on me demande de m'asseoir. On me donne tout de suite une feuille de renseignements avec les questions classiques d'un entretien : quelles sont vos motivations ? Êtes-vous conscients de la masse de travail qu'il y a en magistère ? ... Bref, des questions auxquelles j'avais évidemment bien réfléchi. J'écris donc vaguement les réponses dans le peu de place que m’autorisaient les cadres de réponses et quelques minutes plus tard, la secrétaire me demande de me diriger dans le bureau où se déroulera l'entretien. Mon cœur n'a fait qu'un tour. J'ai approché, suis rentré, ai salué la professeur qui était là, et me suis assis. Le trac. Voilà comment décrire ce qui se passait en moi. J'appréhendais mais étais prêt à sauter sur n'importe quelle question, aussi perverse soit-elle. Pour autant, le premier aperçu m'a semblé très bien se passer. Cette personne m'a semblé très affable, souriante et mettant à l'aise les candidats. Je me sentais donc assez à l'aise dans mon siège et me suis dit que ça se passerait bien.
La professeur prend donc la parole et me pose d'office la question que j'attendais. Non sans m'agresser, bien au contraire, ce qui me conforte dans ma sensation que ça se passera bien. "Quelles sont vos motivations ?" Je m'étais muni, pour répondre, de 4 gros arguments que j'avais bien préparés. J'ai été concis mais précis. Je n'ai eu la voix ténue que l'espace de 30 secondes. A la fin de mon petit développement j'avais pleine possession de mes émotions et l'entretien déjà en main. En tous les cas, c'est ce que je ressentais. Deuxième question, de mémoire : "la charge de travail à fournir de vous fait pas peur ? Il y a une différence de niveau par rapport à votre fac en cursus normal, et donc encore plus en magistère... " Pas de problème. Je m'y attendais. Encore une fois, cela concerne mes motivations et ma détermination. Etant donné qu'elles ne sont plus à prouver, je lui ai répondu sans problème aucun. Quelques questions se sont ensuite succédées sur mon parcours et mes activités diverses (j’ai eu à parler de ce blog ! Elle semblait apprécier). Puis, au bout de 10 minutes approximativement, voici une question à laquelle je n'ai pas porté grand intérêt sur le moment mais qui était sans doute, avec le recul, plein de sens : "si vous êtes pris, vous devrez trouver un logement sur Aix ? " Ce n'est pas tout à fait une question mais plus une remarque. J'étais un tantinet surpris sur le coup. Je me rappelle précisément ma réponse "Cela ne devrait pas poser de problème. Je ferai tout ce qui est en mon possible pour trouver quelque chose de plus ou moins confortable. De ce point de vu, il n'y a pas d'inquiétude à avoir." Quelques mots échangés encore par la suite. Et enfin sonne la fin de l'entretien. Tout de suite, je me dis, ça n'aurait pas pu se passer mieux. J’avais maitrisé mes émotions et j'avais produit des réponses, selon moi, pertinentes. Pour couronner le tout, au moment de partir, la professeur m'a adressé un "à très bientôt". J'étais aux anges mais naturellement désormais plongé dans le doute le plus vorace pour autant de jour qu'ils mettraient à me recontacter. "En cas de réponse positive, vous aurez un coup de fil ; en cas de réponse négative, ce sera un mail". Il ne reste plus qu'à prendre son mal en patience, et cela n'est que peu dire !! Une journée passe alors avant que je reçoive une convocation pour : Montpellier. La convocation était prévue pour le jeudi qui suivait à 14h... Malgré un bon entretien a priori, je devais y aller, au cas où... Je prends le train le matin vers 7h30 arrive quelques 3 heures plus tard. Je me trouve finalement à 11h30 devant la faculté. Juste avant de passer les portes, le téléphone retentit dans ma poche. C’était le secrétariat du magistère droit, fiscalité comptabilité. "J'ai le plaisir de vous annoncer que vous êtes accepté (ou admis je ne sais plus) au magistère droit des affaires de Aix". Promptement alors, je monte au niveau du droit de l'entreprise et décline mon rendez-vous sur Montpellier (ce qu'ils ont apprécié => le fait que je vienne en personne décliner...) et vais me ruer dans un bar / restau pour me restaurer précisément et faire les soldes pour fêter cela...

Voici ce qu'a été ledit entretien. Rien de bien méchant avec le recul. Mais il faut tout de même y passer. Se faire sélectionner sur dossier puis à l'entretien. Nous sommes aujourd’hui 23 retenus (a priori), parmi les plus motivés je n'en doute pas. L’année à venir sera rude mais j'ai mis tant de moi-même ces deux dernières années pour arriver à mes fins que ça devrait bien se passer par la suite. Je remercie ceux qui ont pris de leur temps pour me lire jusqu'au bout. Je vous souhaite de bonnes vacances ou un bon boulot d'été (ou stage). Je reposterai sans doute très bientôt.

 

Partager cet article

Repost 0
Published by les-etudes-de-droit
commenter cet article

commentaires

Chloé 15/06/2012 10:57

Merci de m'avoir répondu!
J'espère que vos études se finiront bien.

les-etudes-de-droit 15/06/2012 11:00



(Je me suis relus et corrigé).


J'vous souhaite le meilleur aussi ;).



Chloé 15/06/2012 09:34

Bonjour,

J'ai un entretien pour le M2 Fiscalité personnelle et du patrimoine. J'ai bien sur quelques idées sur les motivations, je sais que je devrais connaitre les bases du droit fiscal, voire certaines
modifications fiscales à venir (au cas où on me poses des questions). Mais dans la questions sur la surcharge de travail, au final je trouve ça bête puisque si on veut faire un master, forcément on
sait que ce sera + ou - dur que les ann&es précédentes..

les-etudes-de-droit 15/06/2012 10:54



(Re)Bonjour,


Oui après ça dépend sûrement des M2, mais en général c'est plus orienté question motivation et projet pro que questions de droit.


Ben s'il y a une question sur la surcharge de travail rien de compliqué, vous leur répondrez sincèrement : je ne suis pas là pour rien, je travaillerai, etc. C'est vrai que c'est le genre de
question bateau.


Après par contre les motivations c'est déjà plus intéressant pour eux : n'hésitez pas à être pragmatique : vous pouvez le dire, la fiscalité est un domaine porteur vu la conjoncture (alternance
politique, crise éco, etc) et c'est donc par intérêt pour la matière mais aussi parce que le marché du travail dans ce domaine est pourvoiyeur d'emploi. Les gens cherchent des conseillers en
gestion du patrimoine, fiscalistes, avocats fiscalistes... Les entreprises aussi d'ailleurs. Je pense qu'ils (les recruteurs) aiment bien qu'on soit réalistes... les utopistes soit ne sont pas
sincères soit sont à côté de la plaque : ne l'oubliez pas, vous postulez en M2 pour ensuite aller chercher du travail (ou passer l'exam d'avocat mais pour ensuite trouver une place en
cabinet...). Bref, le M2 n'est pas une fin un soi mais un moyen de vous accomplir. Donc bon, vous êtes motivée, montrez-le et tout ira bien.


;)



Chloé 14/06/2012 14:54

Bonjour,

Je suis en M1 à Aix, et je dois bientôt passer un entretien pour un M2. J'ai déjà passer divers entretiens pour des stages, et alternance; mais j'ai peur que cet entretien soit différent des
autres. Juste pour infos, quelles réponses avez-vous apporté aux questions du style "vos motivations" ou par rapport à la charge de travail?

Merci.

les-etudes-de-droit 14/06/2012 23:08



Bonjour,


Dans quelle branche vous orientez-vous ?



Audrey Thomas 05/06/2012 10:51

Bonjour,

J'ai actuellement passé les partiels du deuxième semestre L2 Droit à Aix et je souhaiterais candidater au Magistère Droit, Fiscalité, Comptabilité de Aix et ce depuis ma premiere inscription à la
faculté de Aix.

Je dois rendre le dossier d'inscription avant le 15 juin.
Intégrer ce Magistère est ce que je souhaite le plus mais j'ai du mal à appréhender ce qu'ils attendent de nous dans la lettre de motivation et lors de l'entretien. Évidemment je peux exprimer mon
envie d'y aller, je veux faire du droit des affaires etc. Mais appuyer ma motivation par arguments en lien avec les cours qu'ils dispensent est un peu plus compliqué puisque à part du droit
commercial au deuxième semestre L2 je n'ai jamais eu de cours qui se rapproche de près ou de loin à ceux qui devraient m’amener vers la spécialisation que je convoite.

Pourrais-tu me donner quelques conseils puisque j'ai pu voir que tu avais passé avec brio les étapes de l'admission ?

Merci par avance,

Audrey

les-etudes-de-droit 05/06/2012 16:53



Bonjour,


Contacte moi par mail, ça sera plus simple pour moi de t'aider.


Il y a un lien "Contact" en dessous du menu présentation ;).


 



Light-driver 22/05/2012 18:46

Je vous remercie de votre aide, cela m'aidera à me préparer du mieux possible =)

les-etudes-de-droit 22/05/2012 18:58



;)



Présentation

  • : Le blog d'un étudiant en Droit
  • Le blog d'un étudiant en Droit
  • : Pour une conduite active, participative et engageante de ses études de droit à l'université. Soyons acteurs de notre réussite et non témoins de notre déconvenue.
  • Contact

Recherche