Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
13 juillet 2011 3 13 /07 /juillet /2011 13:50

Je dois avouer que lorsque je me suis inscris en droit, il y a deux ans, je pensais très largement que mon avenir, à l’échelle des 5 années qui suivraient (si je réussissais) serait assuré sans problème. En d’autres termes, je me disais que si ma première puis ma deuxième année se passaient comme je l’espérais, je me trouverais tranquille jusqu’à la fin de mon cursus. C’est le raisonnement que l’on se tient lorsqu’on entre à l’université de manière assez passive et finalement plutôt immature. La stabilité des études universitaires n’est, qu’on se le dise, jamais assurée.

            Pourtant, après avoir passé les premiers mois, une fois que l’on est réellement –et vous me passerez cette trivialité- "dans le bain" des études universitaires, voici qu’un certain nombre de questions viennent à se poser. Voici qu’en discutant avec des promotions plus anciennes que les nôtres l’on commence à s’imprégner de leurs nombreuses remarques et inquiétudes. Voici qu’en naviguant sur internet, sur certains forum, l’on se décompose derrière son écran en voyant le nombre d’étudiants perdus…
Ainsi, assez rapidement, on se rend compte que beaucoup de choses sont dites, sur tout et pour tout. Que ce soit les classements officieux des facultés, des réputations prétendues, des fonctionnements différents selon les UFR, des difficultés d’intégration des Master II réputés… J’ai tout entendu, tout lu. Beaucoup de choses peuvent laisser coi mais ce qui est suggéré incidemment dans tous ces vrombissements et véhémences diverses c’est qu’il existe un vrai malaise sur l’orientation qui continue même et surtout après BAC+ 2, 3 ou 4, voire parfois 5. Résultat, les étudiants gracieux qui pensaient passer tous les ans aux rattrapages sans avoir cherché le moindre stage ou plus simplement sans manifester un intérêt pour leur cursus n’arriveront pas à intégrer un Master II -même moyen… Et résultat du résultat : voici un nombre pléthorique d’étudiants complètement paumés et déboussolés qui n’étaient pas prévenus, ou plus précisément, qui ne s’étaient pas rendu compte que l’université (en tout cas pour le droit, je ne sais pas comment cela fonctionne ailleurs) pratique en réalité sa sélection très tard, mais la pratique sans ambages. En conséquence, lorsqu’un Master II côté reçoit 500 dossiers ou plus, et qu’il doit en sélectionner 25 approximativement, on peut sereinement dire qu’il s’agit là bien d’un concours : d’un concours qu’il faut naturellement préparer depuis la L1 voire depuis le Bac…

D’où cet article et d’où pareillement, ce blog. Je tenais par conséquent à vous faire part d’un lien, que je connais depuis fort longtemps maintenant et dont j’aimerais me faire l’écho. Il s’agit d’un post de M. Patrick Morvan (qui est professeur agrégé à Panthéon Assas) sur son blog. Sa vision des choses est dure, peut-être un tantinet pessimiste mais je pense réellement que cela doit être pris comme un avertissement. Tout ce qu’il dit est véridique et procède d’une vision empirique des études universitaires. Le but est bien de se rendre compte que les jeunes qui se lancent dans les études de droit peuvent faire de belles carrières, mais qu’il faudra aller les chercher avec les dents… Et que les places dans les formations les plus réputées sont très chères.


http://patrickmorvan.over-blog.com/article-23224008.html

Partager cet article

Repost 0
Published by les-etudes-de-droit
commenter cet article

commentaires

Andréa 20/07/2011 18:57


Un article intéressant,nous ne sommes pas informer du moins avant(quand j'étais au lycée) j'espère que cela à changer désormais avec les nombreuses réformes qui ont eu lieu. Je suis arrivée à
l'université sans avoir fait les portes ouvertes, sans recherche particulière dans mon orientation.
J'avais juste l'idée que je voulais etre avocate et faire du droit..en gros le flou total. On se rend compte après des conséquences de nos choix, aller au rattrapages,ne pas bosser les langues ou
d'un redoublement.Je suis persuader que je vais le payer tres chère lors de ma recherche de master 2.
Il faut aller chercher les informations seules et trouver son orientation en droit. J'espère que de nombreux lycéens auront l'occassion de lire votre post et visiter le lien que vous avez citer.


les-etudes-de-droit 20/07/2011 21:55



Les réformes récentes n'ont malheuresement pas changé grand chose de ce point de vue. C'est à déplorer. L'université ressemble à tout sauf à un long fleuve tranquille...
Merci pour votre comentaire.



funamite 14/07/2011 13:41


Un bon article, avec un message qui gagnerait à être relayé auprès des lycéens !
Si au lycée, on m'avait dit que la sélection en m2 se passait ainsi ... :(


les-etudes-de-droit 14/07/2011 14:30



Bonjour,


Oui exactement, cela s'adresse également aux lycéens... J'espère que mes indications auront aidées le plus grand nombre.



Sealus 13/07/2011 23:15


Un très bon article, pour ne pas changer :)...


les-etudes-de-droit 20/12/2013 18:23



:)



Véronique 13/07/2011 17:35


Je viens de parcourir un peu votre blog.
Je suis d'accord avec vous sur certaines choses, mais beaucoup moins sur d'autres.
Je suis étudiante en droit à Paris 2, au sein de laquelle je viens de terminer mon M1 en droit social et dans laquelle je vais poursuivre mon cursus par un M2 de droit social en parcours
recherche.
Ceci étant dit à titre introductif, je me permets donc de vous contredire sur certains points: il est bien d'avoir mention tous les ans, des jobs étudiants, des stages, etc, mais la sélection en M2
est heureusement parfois moins drastique que cela. Le magistère de Paris 2 prend surtout des bons étudiants classiques (sans forcément un engagement associatif extraordinaire, ni autre chose): on
propose à tous les étudiants qui ont mention en L2 (même AB) de le présenter, et pour connaître un peu la promo du magistère d'Assas, il n'y avait pas de quoi se relever la nuit niveau originalité
du CV.
Je dirais plutôt comme M.Morvan qu'un dossier correct avec 12 tous les ans (dans une bonne faculté: certaines facultés ont une réputation détestable) et un stage (ou jobs étudiants, ou engagement
associatif)+anglais ouvre beaucoup de portes.
Par ailleurs, la pratique professionnelle révèle des étudiants parfois moyens à l'université: cela se voit de temps à autre, et ce n'est pas si rare. Je dirais que la bulle universitaire peut
complètement étouffer certaines personnes, qui sont juste lassées de bachoter au bout d'un certain temps.
Je suis donc un peu plus optimiste que vous: la filière juridique est très riche en débouchés, et permet aux étudiants même moyens qui le veulent de s'en sortir, pour peu qu'on sorte un peu du
triptyque "avocat/droit des affaires/Legal 500" (pour cela, je vous accorde qu'il faudra sortir dans la botte) Il existe beaucoup de métiers parfois lucratifs liés au droit: immobilier, gestion de
paie, etc...
Personnellement, j'ai eu la vocation en fin de L2, et je suis en train de travailler à réaliser mon objectif: défendre les salariés au sein de l'administration. Chacun son chemin, sa voie. Parfois,
il faut du temps pour concevoir certains projets. Je n'aurais pas eu cette maturité-là en première année. Et je pense que c'est le cas de beaucoup d'autres spécialités, inconnues des L1: le droit
des affaires attire beaucoup, mais quid du droit des collectivités territoriales, du droit social? Les étudiants ont un peu le temps de découvrir tout cela.
Je vous souhaite néanmoins bonne route au Magistère de la faculté d'Aix!


les-etudes-de-droit 13/07/2011 18:24



Bonjour,


Je suis assez d'accord avec vous ! Je vous avouerai que je suis à mon tour également un peu pessimiste mais effectivement, le droit ouvre par ailleurs de nombreuses portes.


Bref, l'expérience personnelle de tout étudiant ou ancien étudiant est de toute façon quelque chose de positif.


Cordialement ;-).



tib 13/07/2011 16:35


Il est bon de relayer l'article de M. Morvan, cela prouve que vous avez du jugement...
Pour le reste, votre texte est très mal écrit et ressemble à un concours d'enfoncement de portes ouvertes.


les-etudes-de-droit 13/07/2011 16:47



Bonjour,


Merci pour votre mesure. Je n'ai toutefois aucune prétention stylistique. Quant aux portes ouvertes, cela vous engage.



Présentation

  • : Le blog d'un étudiant en Droit
  • Le blog d'un étudiant en Droit
  • : Pour une conduite active, participative et engageante de ses études de droit à l'université. Soyons acteurs de notre réussite et non témoins de notre déconvenue.
  • Contact

Recherche