Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
13 juillet 2010 2 13 /07 /juillet /2010 18:52

    Et voilà qu'en cette chaude après-midi d'été, veille de jour férié s'il en est, mon stage au sein d'un pôle juridique se termine, paisiblement. Je me prenais ce matin à philosopher sur de nombreuses choses à propos du droit, des études, et à propos de mon orientation. En fait cette première expérience professionnelle aura été une chose très clairement positive pour moi, et cela sur à peu près tous les plans (personnel, professionnel, intellectuel...). Je ne saurai conseiller à tous les étudiants en Droit de France et de Navarre de s'essayer à une approche professionnel du métier de juriste(1) quelle qu'elle soit. Si vous avez la chance de pouvoir effectuer un stage, faites-le sans plus attendre. C'est cet aspect si singulier (en université) de la formation d'un étudiant qui doit faire l'objet de toute votre attention en marge de la période scolaire. Et assurément, quoi de plus naturel - dans le cadre d'études qui ont pour finalité originelle de former des futurs professionnels du droit - que de se projeter et de se risquer au concret. Cela permet d'oublier un temps le théorique, les dissertations, les commentaires, les cas pratiques et autres grands concepts pour se concentrer sur des choses plus précises et substantielles. Cela donne par ailleurs une idée plus significative de ce que sont les métiers du droit : avocat, juge, rapporteur public, greffier etc.
    Ce qui m'a le plus étonné finalement, ou en tout cas ce qui doit apparaître comme la chose la plus frappante et la plus révélatrice de la grande faiblesse de la formation universitaire, c’est bien la réaction que j'ai suscité chez les gens que j’ai rencontré lorsque je leur révélais mon niveau d'étude : 1ère année de droit. C'est quelque chose qui m'a beaucoup fait sourire. Combien de fois ai-je entendu durant ces 30 jours : "Ah 1ère année, vous êtes encore en tout début de carrière, mais c'est super que vous veniez si tôt voir comment fonctionne le milieu professionnel". Deux étudiants en Master II qui préparaient respectivement les concours d'avocat et de juge administratif m'ont même confié qu'ils se sont intéressé à la possibilité de faire des stages « seulement » à partir du M1, d'où leur étonnement lorsque je les ai rencontré.

    Mais au final que puis-je retirer de cela ? Cet état de fait est la conséquence de quelle difficulté ? Est-ce le principe de non ingérence pratiqué par les universités de manière plus ou moins résolue ; est-ce la difficulté à trouver un stage sans être un minimum « pistonné » ; est-ce plus simplement l'indifférence des étudiants vis-à-vis des stages ; ou est-ce une politique étatique qui se concentre plus sur ses "grandes écoles" que sur ses universités (toujours une question d'argent) ? Il semblerait que ce soit un méli-mélo de tout cela... Mais peu doit m'(vous)importer au final. Si un étudiant quelconque le veut vraiment, il trouvera une opportunité, et s'il ne la trouve pas en L1, il la trouvera en L2.
    Moi, je ne suis qu'un humble étudiant en droit qui essaye de prévenir et renseigner les futurs jeunes juristes qui voudront se lancer dans des études de droit (très bon choix par ailleurs). Vu l'état du marché du travail aujourd'hui, il faut vraiment faire attention à ne pas se laisser aller à la paresse et la flânerie trop longtemps. Il faut prendre son destin entre ses mains -si je puis dire- et aller là ou l’on veut aller.
    Certains se demanderont peut-être pourquoi je donne ce genre de conseils étant donné que ça pourrait éventuellement jouer en ma défaveur. Je leur répondrai simplement que, outre mon appétence philanthropique intrinsèque (=D), je sais surtout où je vais et où je veux aller. A partir de là, je minimise les chances d'échec et maximise les chances de réussite et ce que feront les autres importe peu tant que je sais ce que je ferai, moi, personnellement.

    Quoiqu'il arrive, quoiqu’il en soit, il faut toujours garder le cap, se renseigner, et se donner les moyens de réussir pour ne rien regretter par la suite et être là ou l’on veut être. Avis aux amateurs –ou dois-je plutôt dire, "professionnels" ? =P-.

 

 

(1) : ici, terme générique coiffant toutes les professions se rapportant au droit.

Partager cet article

Repost 0
Published by les-etudes-de-droit
commenter cet article

commentaires

Lilia 06/08/2010 17:57


C'est tellement vrai ! Ce sont des pensées pleines de sagesses et pleines d'esprit ! Il n'y a qu'en adoptant une telle attitude que nous seront préservés du chômage.


les-etudes-de-droit 07/08/2010 00:36



Autant que cela puisse être possible du moins =) Mais nous sommes d'accord, la motivation et la débrouillardise (notamment) sont des éléments éminemment importants dans la conduite d'études
supérieures. Il faut tout faire pour s'ouvrir et s’intéresser à toutes sortes de choses.




Présentation

  • : Le blog d'un étudiant en Droit
  • Le blog d'un étudiant en Droit
  • : Pour une conduite active, participative et engageante de ses études de droit à l'université. Soyons acteurs de notre réussite et non témoins de notre déconvenue.
  • Contact

Recherche