Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
3 octobre 2010 7 03 /10 /octobre /2010 21:21

    J'évoquais il y a quelques jours de cela l'intensité du droit administratif. Je visais juste quand je disais que ce droit étais très captivant. Toutefois, je comprends aujourd'hui pourquoi celui-ci pose tant de problèmes, tant de difficultés aux étudiants en droit, et pourquoi il fait l'objet de tant de haine, voire d'indifférence. Une bonne connaissance de ce droit demande des jours et des jours de travail ; et du travail très appliqué, ça tombe sous le sens. Le nombre d'arrêts, la complexité des décisions, l'appréhension du style juridique, la compréhension des enjeux des grands principes du droit public et surtout, le recul nécessaire afin d'envisager tous ces éléments sans s'emmêler les pinceaux, sans trop barguigner dans ses souvenirs... Tout cela donne au final une matière très difficile à saisir dans sa substance et extrêmement dense. Je suis ainsi dans la même galère que tous les L2. Mais malgré cela, le travail ne me déplait pas car je trouve l'œuvre des juges administratifs vraiment admirable et ce labyrinthe juridique que constitue le droit administratif et par voie de conséquence la jurisprudence administrative est tout simplement fascinant.

    Pour travailler sur le droit administratif, personnellement, je fiche mes cours, en prenant bien soin de les comprendre (bien sûr). Dès que je tombe sur un arrêt, je le fiche (individuellement) avec les faits, les questions soulevées et la réponse apportée. Ensuite, je lis mes plaquettes de TD (même si elles sont vraiment très documentées) et je fais le travail demandé (cette semaine deux cas pratiques). J'espère que ce sera efficace. Ça demande du travail, mais j'ai l'impression que ça rentre plutôt bien dans ma tête de cette manière.

    Bon, je souhaite à tous les L2 bonne chance dans leur travail pour ce droit car ça ne sera pas de tout repos !

Repost 0
Published by les-etudes-de-droit
commenter cet article
29 septembre 2010 3 29 /09 /septembre /2010 22:10

    Je ne sais pas si ça motivera les étudiants qui passeront sur ce blog. Mais je vais poster un petit article sur la motivation qui est, à mon sens, l'élément déterminant dans la conduite des études. Je vous propose une hymne à la motivation.

    Pour pouvoir intégrer les formations dont on a envie, faire le métier désiré, ou du moins, pour ne rien regretter, il faut faire tout ce qui est en son pouvoir pour réussir. C'est ce que je me borne à faire chaque jour qui passe et ce que tous les étudiants devraient faire (enfin, pas trop non plus pour ne pas trop jouer des coudes). En fait, j'écris ce soir car j'avoue être un petit peu stressé quant à l'année à venir. Je travaille beaucoup cette année (plus que l'année dernière) pour essayer d'avoir de bons résultats et par ailleurs m'imprégner de connaissances solides. Je m'investis en dehors du droit également, fais des stages, de l'associatif... Tout cela pour m'enrichir, personnellement, humainement et intellectuellement mais également, et dans une toute autre mesure, pour montrer à mes futurs recruteurs (que ce soit pour une postulation en magistère ou en Master ou à un futur poste) que je ne chôme pas, que j'ai envie de faire beaucoup de choses, de travailler, d'étudier et en même temps d'apprendre concrètement ce qu'est le métier que je veux faire. Je ne suis pas sûr que tous les étudiants pensent comme moi (euphémisme), d'un côté heureusement, mais en tout cas, pour ceux qui voudraient ne pas être déçu dans un avenir plus ou moins proche, bougez-vous et n'attendez pas la dernière année de master pour vous réveiller... C'est souvent trop tard, et le principe de rétroactivité ne fonctionne pas dans ce cas précis.

    A bon entendeurs, bonne soirée...

Repost 0
Published by les-etudes-de-droit
commenter cet article
29 septembre 2010 3 29 /09 /septembre /2010 19:00

    Bonsoir à tous, je vous propose aujourd'hui un rapide récapitulatif des matières qui me sont enseignées :

 

Droit administratif :
    A priori, ennuyeux, fatiguant voire sibyllin. C'est à peu près ce qu'on se dit quand on sort des premiers cours. Notre prof va très vite et ne nous attend pas pour noter. Ses explications pendant le cours semblent donc difficiles à saisir quoique des fois il nous propose des schémas explicatifs assez limpides. Mais en relisant le cours le soir, on se rend compte qu'il n'y a rien d'insurmontable, d'incompréhensible. Tout est compris (ou presque). Il ne reste plus qu'à ne pas s'emmêler les pinceaux avec tous ces arrêts du CE, de la CJUE et les décisions du conseil constitutionnel. C'est là ou apparait, et cela est bien connu, la difficulté et le nœud gordien du droit administratif (je sens l'aura du GAJA planer non loin de céans). Mais c'est aussi là, à mon sens, que la matière prend toute sa dimension. N'est ce pas remarquable de voir un droit intrinsèquement "stérile" se construire, évoluer, changer, petit à petit, au gré des prétoires, au gré de l'évolution sociale et des mœurs. Si l'on regarde de loin toute cette jurisprudence -pour le moins ésotérique, on se dit qu'on ne comprendra jamais rien, qu'on ne retiendra rien. Mais en fait, c'est une œuvre, une abstraction que je trouve vraiment admirable, ou du moins profondément intéressante. Je n'en suis encore qu'au début, mais je trouve ce droit très captivant.

Droit pénal :
    A priori, excitant, étonnant voire concupiscant. C'est la réputation qu'a ce droit. Et à vrai dire, on en est pas tellement loin ! En dehors de la matière en elle même, il faut dire qu'on a un prof magistral qui rend ses cours jubilatoires (un avocat pénaliste qui sait comment ceindre son auditoire). Mais passons, ce qui m'intéresse maintenant est le droit pénal en lui même. Je trouve cette matière très riche, et enrichissante. Extrêmement profonde et qui explique de nombreuses choses quant aux relations humaines et surtout quant à notre rapport à la justice, aux peines (modernes et contemporaines). Un grand pan du droit pénal est consacré à la criminologie (et à d’autres sciences humaines d’ailleurs), une matière elle aussi profondément attrayante. Elle nous fait peut être réagir car elle traite de sujets et de problèmes qui viennent éveiller nos instincts et nos inclinations les plus profondes : pour ou contre la peine de mort ? Comment appréhendez-vous la torture infligé à Robert François Damiens ? Tout le monde a une opinion. Que pensez-vous de la lésion dans un contrat de droit privé ? Peu de personnes seraient capables de répondre. Ainsi, la seule chose qui me chagrine est encore le fait que ce ne soit que le début. L'étude du droit pénal spécial sera pour le second semestre et les années futures. En attendant, ce droit pénal général reste captivant.

Droit des obligations :
    On ne sait pas tout à fait de quoi sera faite cette toute nouvelle matière. On avait bien fait les incapacités en L1 et très cursivement parlé de contrat mais de là à saisir toute l'intensité de ce droit, qui est, peut-être, le droit le plus élaboré -d'une certaine manière, je dirais que j'ai été très agréablement surpris. Au départ je trouvais ça vraiment compliqué, et ça l'est encore d'ailleurs ; tout n'est pas encore parfaitement clair dans mon esprit. Mais qu'importe ! Chercher le régime juridique d'un vulgaire « prêt » peut donner lieu à des joutes verbales entre étudiants. J'exagère oui, mais pour ce que j'ai vu depuis le début des cours, ce droit m'a conquis, au même titre que les deux autres. J'ai surtout hâte d'avancer dans le cours pour que toutes ces notions soient bien claires dans ma tête car tout est basé sur ce droit des obligations et notamment ce droit des contrats.

Histoire du droit des obligations :
    Partant du postulat selon lequel je ne savais pas trop à quoi correspondait exactement l'ensemble de la matière du droit des obligations, je ne savais pas non plus ce que me réserverait cette matière. Et bien c'est une matière assez vaste et que je trouve attrayante même si assez complexe du fait d'un vocabulaire latin omni présent. Mais vraiment, on en apprend à chaque cour. Notre prof nous explique tout, très bien est très exhaustivement. Le moindre mot, la moindre expression peut appeler à des explications très poussée dont on ne soupçonnait pas, le moins du monde, la teneur. Donc satisfait, et disons que les révisions risquent d'être assez ardue ici aussi.

Droit commercial :
    Faire la différence entre les actes civils et les actes de commerce (ou mixtes). Je vous avouerais que je trouvais ça assez barbant. Mais cette partie du cours s'est cantonnée au deux premiers amphi. Depuis, ce qu'on étudie est très ludique et peut servir de base pour comprendre comment fonctionne le commerce en général et tout ce que cela implique, du point de vue juridique. Une matière que j'affectionne donc maintenant et que je prends plaisir à réviser, déjà... J'aurais aimé faire du droit des sociétés, ou droit fiscal afin d'embrasser plus de matières du droit des affaires mais bon, cela viendra bien assez tôt !

Finances publiques :
    Nous avons ici affaire à une matière peu intéressante. Je dis cela, mais je doute tout de même un peu. Je dirais que notre prof y est sans doute pour beaucoup dans mon appréciation. Elle dicte son cours, que dis-je, elle psalmodie son "cours", d'une voix d'une monotonie incroyable et n'explique strictement aucun concept (comme si nous savions déjà tout). Je trouve ça vraiment regrettable, d'autant plus qu'il se dit qu'elle n'est pas tendre lors de la correction des partiels. Donc, j'ai du mal à me faire un avis concret sur cette matière dans le sens ou je n'ai encore rien intégré du cours. Je m'efforcerai de comprendre avec un bon bouquin quand il sera temps, c'est dommage mais c'est comme ça...

Histoire du droit privé (les grands procès de l'histoire) :
    Option qui ne commence que la semaine prochaine =).

Repost 0
Published by les-etudes-de-droit
commenter cet article
25 septembre 2010 6 25 /09 /septembre /2010 17:09

    L'année dernière était, et je peux d'ores et déjà le dire, plus cool que cette année ! D'abord, les notions que les prof nous proposaient étaient plus générales, théoriques voire philosophiques que celles de cette année. Ensuite, parce que les profs prenaient le temps de tout nous expliquer clairement. Une fois franchi ce premier cap de La L1, les cours ne sont pas tout à fait pareil : on entre tout de suite dans la substance de la matière étudiée. On a, j'ai l'impression, plus d'heures de cours, et les TD (au vu des deux premières plaquettes que l'on a déjà eu) sont deux fois plus documentés que l'année passé (et dire qu'on se plaignait déjà XD). Ajoutez donc à cela un peu d'associatif (l'équivalent de 2h par semaine... bon là, c'est un choix personnel), une option qui va nous être ajoutée à brule-pourpoint d'ici plusieurs jours (histoire du droit privé pour moi)... Ça nous laisse tout de suite moins de temps pour profiter de lectures diverses et autre intérêt cinéphile ou quelques autres passions que ce soit !

    Mais je ne suis pas là pour me plaindre, et je n’écris pas pour blâmer quiconque, j'aime tout de même profondément (presque) tout ce que j'étudie et j'arrive à faire d'autres choses en dehors des cours donc tout va bien. Seulement, il a fallu revoir un brin ma technique de travail, qui est en fait restée la même sur le fond mais qui a changée au niveau de la forme.

L'année dernière, je me livrais à la fameuse technique du "fichage" une fois les cours terminés (ou presque), ce qui me faisait passer des jours entiers à fichier, fichier, fichier non stop (pendant une semaine ou deux...) ; cette année, j'ai décidé de fichier mes cours petit à petit (tant pis si j'ai moins de recul et que je synthétise moins). L'année dernière, je prenais les cours des profs qui prenaient le TGV pour dispenser leur cours, au brouillon, sur une feuille et je les recopiais ensuite à la main chez moi ; cette année, je prends ces cours à l'ordi directement. L'année dernière, je ne relisais pas systématiquement mes cours en rentrant des cours (parfois j'oubliais) ; cette année, je m'efforce de le faire à chaque fois. L'année dernière j'avais tendance a plus travailler à la BU que cette année ; cette année, je pense moins y rester (et donc être un peu plus seul à travailler mais bon c'est le prix à payer XD) car elle a la vertu le vice de nous entrainer à l'oisiveté et à la contemplation (notre BU est disposée d'une telle façon que l'escalier principal pour s'y rendre donne sur 70% des tables, donc, 70% de personnes sont "molestée" par les individu(e)s qui foulent ce substitut de podium -ça ressemble vraiment à un défilé).

    Je profite de cet article pour encourager les étudiant(e)s qui ont un certain âge (que ce soit 30, 40, 50, 60, 70 ans ou plus) et qui n’hésitent pas à venir à la faculté pour travailler. C’est admirable d’avoir une telle volonté passé un certain âge. Bien sûr il faut matériellement pouvoir se le permettre, et tout le monde n’en a pas la possibilité, mais ceux qui peuvent, je leur tire mon chapeau… et leur souhaite très bonne réussite, voire reconversion si ces années d’études "rétroactive" leur permet !
    Bon travail à tous les juristes =).

Repost 0
Published by les-etudes-de-droit
commenter cet article
17 septembre 2010 5 17 /09 /septembre /2010 21:04

    Cette période est assez déstabilisante, pour ne pas dire inquiétante ou pesante d‘une certaine manière...
    Vous venez d'entrer en licence de droit. Vous êtes donc en première année et vous avez bien évidemment entendu parler de ces fameux cours en classe. Mais c'est encore bien trouble dans votre esprit étant donné que vous n'avez encore eu l'occasion d'assister qu'à des cours magistraux, cours intéressants par ailleurs, mais dont vous avez encore du mal à saisir la teneur et l'utilité.
    Ou bien, vous avez passé le petit cap de la première année (c'est déjà une bonne chose de faite) et vous entrez en L2 (ce qui est mon cas) ou en L3, voire, plus loin. Et pourtant, cette phase latente antérieure aux TDs est également assez troublante.
    Pour les L1, l'angoisse vient du fait que l'on ne sait pas encore si l'on sera capable de produire tout de suite des devoirs écrits au niveau : et si jamais je ne parvenais pas à intégrer la méthode ? Et si jamais je n'arrivais pas à dépasser 10 ? C'est tout à fait normal et presque légitime je dirais, mais ce n'est qu'une phase, qu'une courte période qui s'évapore généralement assez vite, je vous rassure.
    Pour les autres étudiants (surtout les L2 sans doute), c'est quelque chose d'autre. Vous avez réussi votre première année, plus ou moins bien, peu importe, mais vous vous dites, après ces mois de coupure, vais-je réussir à me maintenir au niveau de l'année dernière ou bien encore, vais-je réussir à rédiger ces maudits commentaires d’arrêt aussi bien que je le faisais l'année dernière ? Pour les mentions passables, cette tension doit être encore plus forte. Avant que les TDs n’aient commencés, on se dit, -on espère surtout- qu'on arrivera à produire assez rapidement des devoirs corrects voire des bons devoirs. Mais tous nos amis ou connaissances qui ont passés cette année nous disent, non sans morosité, morosité palpable par ailleurs, que les prof aiment à nous mettre la pression en début d'année et sont très exigeants dès le début des TDs. Ainsi on se met à douter et on a finalement hâte que les TDs commencent pour nous afférer concrètement à ces nouvelles matières. Mais l'angoisse est encore présente : vais-je accrocher à cette matière ; vais-je réussir à comprendre tous les enjeux de telle autre ?
    Une sorte de ritournelle, un refrain  qui se répète chaque année et qui inquiète les étudiants. Je ne sais pas si ce sentiment est général et partagé, si tout le monde le ressent comme cela, mais en tout cas, c’est-ce que je ressens, même si je sais d’un autre coté de moi-même qu’il n’y a aucune raison pour que ça se passe mal, cette année là.

Repost 0
Published by les-etudes-de-droit
commenter cet article
16 septembre 2010 4 16 /09 /septembre /2010 20:40

    Bonjour à tous, soyez attentifs, ce que j’écris là me semble éminemment important.

    L'article que je vous propose aujourd'hui manifeste en fait de la complexité que suscitent les études supérieures et, plus précisément, puisque c'est bien de nous[1] dont il s'agit, du tourment dans lequel tout étudiant en droit qui se respecte ne doit pas tomber. Car, oui ! il y a tout de même des choses à éviter, et surtout, une chose. En fait, étudier le droit est quelque chose de fascinant, parfois étonnant, souvent très intéressant, des fois rébarbatif. Mais le plus souvent, les vrais cours, ceux qui sont fondamentaux pour la poursuite des études, se révèlent capiteux voire concupiscents... Et c'est bien ici qu'un vice peut s'instiller doucement dans votre quotidien, vous diminuant sans que vous ne vous en rendiez compte. Bosser, travailler est une chose essentielle pour réussir ses études, oui, c'est évident. Mais cette matière fabuleuse qu'est le droit a tendance à rendre stérile -le cerveau de- certains étudiants. Des étudiants qui ne pensent plus que par le droit ; qui ne lisent que des bouquins de droit ; qui ne suivent l'actualité que proprement juridique...
Non, le supérieur ne doit pas être un carcan. Il doit être, bien au contraire, objet d'une émancipation intellectuelle autonome et hétéronome qui doit n'avoir de cesse que de repousser les limites du juridique. Dès lors, les révisions, le travail, les dissertations, les commentaires, l'actualité juridique etc., ne doivent pas être l'unique source de travail. Lire des livres d'auteurs, de philo, de socio ; écouter de la musique (pourquoi pas le classique en travaillant !?, essayez, c'est délicieux !!) ; suivre l'actualité internationale for juridique ; allez dans des musées ; regarder des films (des vrais, pas Aeronman ou Dikkenek) ; etc. doit donc être un reflexe à développer.

    Pourquoi aujourd'hui un certain (gros) pourcentage d'admissibles, voire d'admis à l'ENM sont-ils tout droit issus de l'école de Science Politique plutôt que de la faculté de droit ? Eh bien précisément pour ce que je suis en train de vous exprimer. Les étudiants de Sciences Po touchent à d'autres matières que le droit (ils sont peut-être de piètre juriste mais d'excellents lettrés et curieux étudiants) et ont souvent une meilleure culture générale que les juristes.

    Vous voyez donc ce qui vous reste à faire pour réussir vos concours, vos examens, votre vie en somme. Penser que ce que nous faisons à la faculté n'est pas ce qui ceint l'érudition et le monde…

 

 

    Cet article m'a été inspiré de mon prof de droit pénal (et avocat par ailleurs) qui m'avait expliqué, lorsque j'ai eu l'occasion de l'interviewer, que les juristes ont parfois l'esprit trop borné. Il faut flatter ses sens, chatouiller son esprit et non lambiner dans une culture juridique trop restreinte pour s'en affranchir.

 

[1] : les étudiants en droit en général.

Repost 0
Published by les-etudes-de-droit
commenter cet article
15 septembre 2010 3 15 /09 /septembre /2010 00:14

    On se pose tous cette question, ou du moins, on se l'ait tous déjà posée au moins une fois. La faculté a cette particularité que : le travail personnel est complètement autonome. A l'exception près des devoirs à rendre en TD, les étudiants sont libres de faire, ou de ne pas faire : d'apprendre ou de ne pas apprendre ; de réviser ou de ne pas réviser... Quelle est, dans ce cas, la meilleure façon de travailler ? Il est de prime abord difficile de répondre à cette question. Pourtant, il s'agit bien de signifier que la meilleure technique est celle qui réussie à chacun d'entre nous. Ainsi, que vous utilisiez des fiches bristol ou des feuilles blanches pour ficher ; que vous recopiez votre cours ou pas ; que vous lisiez vos cours tous les jours ou pas ; il n'y aura pas de "meilleure solution", de solution universelle, il y aura avant tout celle qui vous convient, quitte à ce que ce sois plus ou moins fastidieux, plus ou moins prolifique. Le but n'est pas d'optimiser son temps de travail mais bien d'obtenir les meilleurs résultats possible. Donc si je devais donner un conseil aujourd'hui : essayez de travailler comme vous avez l'habitude de travailler. Ne changez pas de méthode toutes les semaines et surtout, quelque soit votre façon de bucher, buchez !!

    Je propose maintenant mon témoignage :

    Pour moi, il faut d'abord distinguer la révision des cours de matières fondamentales et les révisions des autres cours qui demandent souvent moins de réflexion, moins de méthodologie, moins de connaissance "infra-cours".

    Pour les premiers, la méthode adoptée ne doit nécessairement pas se limiter à la technique du "par cœur" universellement connu (où se ferait la sélection ?). Il est indéniable qu'une très bonne connaissance du cours est indispensable ; toutefois, ce n'est pas (comme il est d'usage de le dire) la condition sine qua non pour réussir. Commenter un arrêt, même avec son cours à côté, n'est pas chose aisée. Vous devez donc d'abord vous efforcer d'accompagner, colorer, combiner vos connaissances juridiques pures avec vos connaissances méthodologiques. C'est la toute première chose qu'il faudra être capable de faire. Pour s'entrainer, vous avez d'innombrables choix : les annales, les exercices corrigés, les TDs et ne pas hésiter à lire les commentaires de doctrines, notes de jurisprudence que l'on trouve un peu partout dans les jurisclasseurs voire même sur internet. L'idée n'est pas d'avaler des textes pléthoriques. Il faut réussir à déceler à comprendre et suivre le raisonnement juridique proposés par les documents sur lesquels vous vous appuyiez. En sus d'une bonne connaissance du cours et de la méthodologie, il faut s'escrimer, chaque jour qui passe, à suivre l'actualité juridique au plus près. Pour ce faire, vous pouvez utiliser les sites internet connus qui sont accessibles via votre compte internet universitaire ou allez lire l'article du blog qui propose tous les liens juridiques utiles. Egalement, il est important parfois de compléter, d'étayer certains point du cours. Si l'on vous parle d'un auteur qui vous semble important, il ne faut pas hésiter à faire quelques recherche supplémentaires pour les recracher le jour du partiel, ce genre de choses plait généralement au prof. De même, si votre prof vous donne un conseil de lecture à l’oral, jetez vous sur l’œuvre qui aura ainsi une double fonction : pédagogique (pour le cours) et culturel (pour vous). Enfin, vous pouvez également atermoyer sur le net de temps en temps, sur toute sorte de sites juridiques : site du sénat, de l'assemblée nationale, site personnel, blog, forums juridiques qui proposent des textes officiels importants parfois commentés...
Si tout cela est fait correctement et systématiquement, les partiels devraient se dérouler dans des conditions optimales.

    Pour les deuxièmes, la méthode à adopter est différente. Il va falloir s'appliquer à une méthode de mémorisation rigoureuse. Pour ce faire, vous pouvez utiliser la méthode du fichage, très connue et utilisée en s'efforçant de bien laisser le plan apparent (!) pour ne rien oublier le jour du partiel. Ici donc, pas de secret, on essaye de bien apprendre son cours et on le recrache par coeur, plus ou moins selon les sujets, le jour des partiels.

    N’hésitez pas à proposer, à votre tour, votre façon de travailler =).

Repost 0
Published by les-etudes-de-droit
commenter cet article
12 septembre 2010 7 12 /09 /septembre /2010 17:40

     Ce blog à pour dessein de renseigner les étudiants sur le droit et tout ce qui s'y rapporte. Ainsi, je vous propose un petit article qui prendra cette fois-ci une forme publicitaire. Il s'agit d'un nouveau site avec des offres en ligne spéciales étudiants. Je vous communique donc ce que Dalloz m'a proposé par mail :


« Avec Dalloz, vous avez tout pour réussir !

Depuis des années, Dalloz, éditeur spécialisé dans le domaine juridique propose aux étudiants  et professionnels du droit des ouvrages leur permettant de retrouver les différents codes et actualités du droit français et international.

Dans le cadre de son implication auprès des étudiants, Dalloz a développé différentes offres online afin de faciliter les révisions et les recherches documentaires des étudiants en droit.

 

    * • Les fiches de révision : Rédigées par une équipe pédagogique constituée de professeurs et maîtres de conférences qui dispensent les cours, les Fiches de révision constituent un solide outil de soutien tout au long de vos années universitaires.


    * • Les revues numériques : Les revues Dalloz proposent une analyse des principales décisions de jurisprudence, des articles de doctrine consacrées à des questions d'actualité et les principaux textes législatifs et réglementaires récents dans tous les domaines du droit (civil, pénal, commercial, administratif, international...)


    * • Les ouvrages numériques : Dallozbibliothèque vous ouvre un accès rapide et 24H/24 aux ouvrages numériques Dalloz : Codes, Précis, Cours, HyperCours, Dictionnaires, Mémentos...


    * • La base de données juridiques : Le site de documentation juridique mis à jour en continu des éditions Dalloz. D'une utilisation simple et intuitive, régulièrement enrichi de nouveaux fonds, Dalloz.fr vous donne accès à une grande richesse de contenus pour la réussite de vos etudes.


Vous pouvez retrouver l’ensemble des offres sur le site : http://www.vousaveztoutpourreussir.com/

A l'approche de la rentrée 2010, Dalloz lance une campagne de communication décalée, mettant en scène un étudiant en droit, Rémi Duchemin.

Vous pourrez le retrouver dans 3 vidéos qui seront mises en ligne successivement les Mercredi 15 Septembre, 29 Septembre et 13 Octobre sur Facebook (http://www.facebook.com/dalloz.etudiant).

Pour accompagner ces vidéos, Dalloz organise également un jeux-concours permettant de gagner 500 coffrets de la saison 2 d’Engrenages.

Pour participer, rien de plus simple, il suffit d'aller sur la page Facebook  (http://www.facebook.com/dalloz.etudiant) où 500 gagnants seront désignés par tirage au sort.

Bonne chance et rendez-vous le 15 Septembre sur http://www.facebook.com/dalloz.etudiant ! »

Repost 0
Published by les-etudes-de-droit
commenter cet article
7 septembre 2010 2 07 /09 /septembre /2010 22:08

Bonjour à tous,

    J'avais un petit besoin d'écrire quelques mots sur la reprise. Ma rentrée était programmée le 6 septembre, hier matin donc, à 8h. Après quelques jours de vacances en Suède, j'avoue que j'ai eu du mal à me mettre tout de suite dans le bain... Mais aujourd'hui, les cours ont bel et bien repris ! Et quel pied !!! J'ai eu deux matières principales sur les 3 que l'on a en L2. Droit des obligations et droit pénal. En droit des obligations nous avons un prof très sympa et qui à l'air d'être vraiment concerné par son cours. Il se permet quelques petite incartades humoristiques pour détendre l'atmosphère ce qui est agréable pendant un cours de 3h. Mon prof de droit pénal, qui est par ailleurs avocat pénaliste et qui a été fut un temps bâtonnier est tout simplement magistral ! Un passionné passionnant qui me fait déjà adorer les cours ou du moins ses cours... Un plaisir de l'écouter parler pendant 3h, même si la température moyenne dans les amphi avoisine les 40° XD. Donc jusque là, content, très content du tirage. Le prof d'histoire du droit des obligations est très agréable, sympathique et en phase avec les étudiants. Le seul point négatif c'est en finances publiques. La prof n'a pas l'air tellement concerné par ce qu'elle propose et dicte bêtement son cours ; la barbe... Mais enfin, on est tous un jour tombé dans sa vie sur ce genre de prof pas du tout intéressants et qui du coups rebutent les étudiants généralement dans leur matière. Après, j'ai également gouté au droit commercial. La prof avait l'air plutôt sympathique mais n'a pas encore flatté notre -ou en tout cas, ma- curiosité.
Niveau emploi du temps on peut dire que nous ne sommes pas très gâté pour le moment. Aujourd'hui on a fait 10h - 12h puis 14h - 20h... horaire assez harassante mais quand les cours sont prenant, c'est moindre mal. En contre parti, vendredi, nous n'avons que deux heures de cours dans la journée.
    Donc une rentrée qui s'annonce pour le moment plutôt bien. Pénal et Obligation me séduisent nettement, j'espère qu'il en sera de même pour administratif. Pour le reste ça dépend des matières.
    Je souhaite encore une fois une bonne rentrée à tous les étudiants qui daigneront passer sur ce blog ! =D

Repost 0
Published by les-etudes-de-droit
commenter cet article
31 août 2010 2 31 /08 /août /2010 12:42

    Bonjour à tous,

    Je tiens à poster un petit article pour souhaiter une très bonne rentrée à tous les élèves et étudiants ! Même si certains ont encore de bonnes semaines devant eux, je profite de ce jour, veille du mois de septembre, pour faire passer le message. Personnellement je rentre le 6 septembre. Encore bonne rentrée à tous ! Que cette année vous soit intellectuellement prolifique =)

Repost 0
Published by les-etudes-de-droit
commenter cet article

Présentation

  • : Le blog d'un étudiant en Droit
  • Le blog d'un étudiant en Droit
  • : Pour une conduite active, participative et engageante de ses études de droit à l'université. Soyons acteurs de notre réussite et non témoins de notre déconvenue.
  • Contact

Recherche